27 novembre 2017

Maçonne formée par CARE au Zimbabwe, Shanangurai construit des latrines pour sa communauté. Elle apporte ainsi de la dignité aux gens et aide à lutter contre les maladies hydriques. Elle fait partie de ces femmes qui nous impressionnent par leur courage et leur détermination.

L'association CARE lutte contre les maladies hydriques

Shanangurai a 38 ans et vit au Zimbabwe.

« Dans ma communauté, beaucoup de gens ne sont pas conscients de l'importance d’avoir des toilettes. Mais grâce à nos actions, les maladies ont diminué : les gens ne sont plus forcés de faire leurs besoins dehors, ce qui contaminait l’eau et l’environnement. »

Maçonne, Shanangurai participe à un programme mené par le gouvernement pour la construction de toilettes. Elle a été formée par CARE.

« Maintenant, je connais des méthodes de construction durables ainsi que des règles de base : il faut par exemple positionner les toilettes à 10 mètres minimum de la cuisine. La ventilation aide à éliminer les mauvaises odeurs, des moustiquaires empêchent les mouches de s’introduire dans les toilettes. Nous mettons cinq à six jours pour construire des latrines. »

CARE nous fournit le matériel pour les familles les plus pauvres.

« J’aime mon travail. J’aime la construction, même si c’est un travail fatiguant. Je suis contente de pouvoir apporter de la dignité aux gens. Je les informe aussi sur l’importance d’une bonne hygiène. Par exemple, je leur explique qu’il faut bien se laver les mains après avoir été aux toilettes pour éviter de tomber malade. »

Shanangurai a déjà construit de nombreuses latrines dans les villages de sa région, située au sud-est du Zimbabwe. La province de Masvingo est l’une des plus sévèrement touchées par la sécheresse. Beaucoup de familles ont perdu leur source de revenus. Mais grâce à sa nouvelle activité, Shanangurai peut prendre soin de sa famille :

« Maintenant, je gagne assez d’argent pour faire vivre ma famille. Je peux aussi payer les frais de scolarité de mes enfants. » 

CARE améliore l’accès et la qualité des systèmes d’eau et d’assainissement.

Aujourd’hui, 1 personne sur 3 dans le monde n’a pas accès à des toilettes, les forçant à faire leurs besoins dehors. Les conséquences sanitaires sont dramatiques : 1,8 milliard de personnes boivent des eaux contaminées par des excréments. Chaque année, plus de 840 000 personnes meurent de maladies au manque d’installations sanitaires appropriées et de la non-potabilité de l’eau.

Pour lutter contre ça, CARE gère des projets de construction et d’entretien de systèmes d’alimentation en eau potable, de forages, de systèmes d’assainissement, de collecte et de valorisation des déchets. L’objectif de CARE est de mettre en place un système local autonome et durable. Pour cela, le maintien des systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement est assuré par les communautés regroupées en comités de gestion.

L’impact de nos programmes ne dépend pas seulement de l’amélioration des infrastructures, il est nécessaire de mettre en place des actions d’éducation à la santé et de promotion à l’hygiène pour favoriser une meilleure utilisation des ressources disponibles au profit de la santé. Des sessions de formation sont organisées pour les communautés sur différents thèmes tels que le stockage de l’eau, l’hygiène individuelle et collective, la gestion des déchets domestiques, etc. 

WOW : chaque semaine, découvrez les femmes et les filles qui nous inspirent

Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir l'action de femmes qui s'engagent, à travers le monde, contre les injustices. Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/CARE.France