20 février 2018

Rwanda. « Je sais maintenant que la clé du succès, c’est l’éducation. »

Solange a 16 ans et vit au Rwanda. Elle participe à un programme lancé par CARE : le club Umurava. L’objectif est d’aider les jeunes filles à pouvoir décider librement de leur futur. 

© CARE / Solange prend la parole devant le club Umurava

« J’ai envie d’étudier et je sais maintenant que je peux réaliser de grandes choses. »

Au club Umurava, on nous incite, nous les filles, à être responsables de nos propres vies, à avoir confiance en nous. On apprend beaucoup sur la sexualité et sur les moyens d’éviter des grossesses précoces qui nous obligeraient à arrêter notre scolarité. Je sais maintenant que la clé du succès, c’est l’éducation. 

Grâce au club, j’ai commencé à réfléchir à ce que je voulais dans la vie. Ce projet m’a donné confiance en moi. J’ai envie d’étudier. Je sais maintenant que je peux réaliser de grandes choses, et pourquoi pas devenir ministre un jour ! 

« Mes camarades me demandent comment j’ai fait pour changer et économiser. »

Avant, il m’arrivait d’envier les belles choses que les autres possédaient. Je me suis demandé ce qui m’empêchait de m’acheter moi-même ce dont j’avais envie. J’ai donc commencé à économiser. J’ai également emprunté un peu d’argent à ma mère et au groupe d’épargne créé par le club. Avec ça, j’ai pu acheter une poule pour revendre ses œufs. Maintenant, je peux acheter le matériel scolaire dont j’ai besoin et m’offrir ce dont j’ai envie. Le reste de mon argent, je le réinvestis dans le groupe d’épargne.

Quand mes camarades me demandent comment j’ai fait pour changer et économiser, je leur conseille de rejoindre le club Umurava. Eux aussi peuvent bâtir le futur dont ils ont envie. Ce projet a changé ma vie !

L'action de CARE pour l'éducation des filles

L’accès à l’éducation est un droit fondamental. C’est aussi un facteur essentiel pour lutter contre l’extrême pauvreté. Dans le monde, des millions de filles sont obligées d’arrêter leur scolarité afin d’aider leur famille en effectuant les tâches ménagères ou pour se marier. Or l’éducation leur ouvre la porte vers plus d’autonomie sociale et économique. 

Pour en savoir plus, découvrez les programmes de CARE en faveur de l'éducation.