11 juin 2018

Sommet du G7 : un bilan en demi-teinte pour les populations les plus vulnérables

Le sommet du G7 s’est achevé ce samedi 9 juin sur un bilan contrasté. Si CARE regrette l’absence générale de consensus des sept membres du G7, nous saluons l’inclusion forte des droits des femmes au sein de ce sommet. Nous appelons la France à placer les droits des femmes et les populations vulnérables au cœur du sommet qu’elle présidera l’an prochain. 

Des initiatives fortes pour les droits des femmes dans le monde

Le communiqué final du G7 consacre une partie spécifique aux droits des femmes qui acte plusieurs engagements en la matière.

CARE salue notamment l’initiative du Canada, de l’Union européenne, de l’Allemagne, du Japon, du Royaume-Uni et de la Banque mondiale de dédier près de 3,8 milliards de dollars canadiens à l’éducation des femmes et des filles en situation de crise et de conflit. Cet investissement majeur permettra de soutenir des millions de femmes et de filles à surmonter les obstacles pour accéder à une éducation de qualité à travers le monde.

Les institutions de financement du développement des sept pays membres se sont également engagées à mobiliser 3 milliards de dollars canadiens d’ici 2020 pour favoriser l’accès des femmes dans les pays en développement aux opportunités de leadership et à des emplois de qualité. Ces financements sont cruciaux pour renforcer l’autonomisation économique des femmes et leur permettre d’avoir accès aux mêmes ressources et opportunités que les hommes afin de sortir de la pauvreté. 

Malgré des désaccords, l’urgence climatique reste une priorité

Face au président américain, les six autres leaders du G7 ont fait front uni pour garder le changement climatique en haut de l’agenda diplomatique. Ils ont réaffirmé les engagements pris à Paris d’accélérer la décarbonisation de l’économie et d’augmenter les financements pour tester des méthodes innovantes pour permettre aux populations les plus vulnérables de s’adapter aux impacts du changement climatique. Il est maintenant urgent que ces puissances économiques mondiales, responsables historiquement de la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre, passent des paroles aux actes afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Gardienne de l’accord de Paris, la France doit être exemplaire en la matière en accélérant sa transition vers les énergies renouvelables et en augmentant de manière significative pour l’adaptation des populations des pays en développement. 

Vers davantage d’ambition pour l’année prochaine

Le prochain sommet du G7 aura lieu en France l’an prochain. CARE compte sur la France pour inscrire, à l’instar du Canada, les droits des femmes en haut de l’agenda de ce sommet afin de poursuivre l’engagement du G7 en la matière. Les pays du G7 doivent également faire preuve d’exemplarité dans la lutte contre le changement climatique et accélérer l’ambition pour ralentir les effets déjà visibles du réchauffement planétaire. 

Pour aller plus loin

Découvrez ici l'ensemble des demandes de plaidoyer de CARE France à l'occasion de ce sommet du G7 à Charlevoix.