21 février 2019

Langues maternelles. Un patrimoine universel à protéger!

En 1999, l’UNESCO proclamait le 21 février journée internationale de la langue maternelle. 20 ans plus tard, les langues maternelles sont encore menacées. Leur disparition des manuels scolaires est source d’analphabétisme et de déscolarisation. CARE agit dans le monde pour protéger la diversité linguistique et encourager l’alphabétisation. 

CARE agit pour l'alphabétisation des femmes dans le monde et la protection des langues maternelles.
© 2017/ Valenda Campbell pour CARE

La disparition des langues maternelles, facteur d’exclusion et d’analphabétisme

Apprendre dans une langue que l’on comprend est l’un des droits les plus naturels qui soient. Pourtant, 40% des habitants de la planète n’ont pas accès à un enseignement scolaire dans une langue qu’ils parlent ou comprennent. Les langues officielles nationales ont longtemps été promues dans les systèmes éducatifs de nombreux pays au détriment des langues maternelles, qui sont pourtant celles traditionnellement parlées par les habitants. Les langues des minorités et des peuples autochtones sont particulièrement menacées. Pourtant, elles sont un moyen formidable de transmission de la culture, des valeurs et du savoir traditionnel.

La maîtrise de la langue d’apprentissage est fondamentale pour le développement des compétences telles que la lecture, l’écriture et le calcul. Ne pas parler la langue est également un facteur d’exclusion sociale. 

Les femmes notamment, sont particulièrement touchées. Au Maroc, le taux d’analphabétisme des femmes s’élève à 41,9% contre 22,1% pour la population masculine. Celles habitant dans les communautés rurales sont particulièrement touchées. 

CARE agit pour promouvoir les langues maternelles et l’alphabétisation

Depuis 2017 CARE agit pour promouvoir l’alphabétisation des femmes en langue autochtone au Guatemala et en Thaïlande, et en langue arabe au Maroc. L’objectif ? Permettre à des femmes issues de minorités vulnérables de pouvoir lire et écrire et d'être plus autonomes !

Le Guatemala compte 23 langues locales et la Thaïlande plus de 60. Dans ces deux pays, CARE accompagne les autorités locales dans la mise en place de programmes et de guides d’alphabétisation en langues autochtones. 

Au Maroc, CARE met en place des programmes d’alphabétisation pour les femmes et les filles, de formation et d’accompagnement des parents, et de sensibilisation à la question du genre. Cela permet aux femmes à la fois d’affronter les nouveaux défis de la société, mais aussi d’améliorer leur condition de vie et d'être indépendantes.

La diversité linguistique fait partie du patrimoine historique et culturel mondial. Préservons-la !