28 novembre 2019

Loterie solidaire. Offrez l’accès à l’eau aux populations du Cameroun et tentez de gagner un tableau de Picasso !

L’accès à l’eau reste encore très inégal dans le monde : une personne sur trois n’a pas accès à une eau potable. Au Cameroun par exemple, le manque d’infrastructures oblige les femmes et les enfants à marcher des kilomètres pour trouver de l’eau qui n’est pas toujours propre. Mais bonne nouvelle ? Vous pouvez les aider tout en tentant de gagner un tableau original de Pablo Picasso ! 

Femmes utilisant un point d'eau CARE au Cameroun.
©CARE

Maladies, conflits, difficultés à l’école… Au Cameroun, les conséquences du manque d’infrastructures d’eau sont multiples.

Au Cameroun, l’absence de puits et de latrines dans les villages dégradent les conditions de vie des populations. Il faut souvent marcher des heures pour trouver de l’eau, que ce soit au puit d’un village voisin ou directement à la rivière.

« Depuis l’assèchement du puit de notre village il y a 6 ans, nous devions marcher 2 à 6 kilomètres chaque jour pour arriver au puit des villages voisins. Et nous n’étions pas toujours bien accueillis car l’eau est une denrée rare », témoigne Oustadaou, bénéficiaire du programme CARE.

Moussa, père de trois enfants, quant à lui explique : 

« On se levait vers 5 heures du matin pour aller jusqu’à la rivière. On puisait de l’eau au même endroit où les animaux venaient s’abreuver. L’eau collectée n’était pas traitée avant de la boire, du coup on souffrait de maux de ventre et diarrhées. »

En effet, les maladies liées à l’eau insalubre sont récurrentes au Cameroun et affectent notamment la scolarité des enfants. S’ajoute à cela les retards et la fatigue des élèves contraints de parcourir des kilomètres pour approvisionner leur famille et l’école en eau.

« Lorsque le forage du village tombait en panne, les enfants devaient marcher des kilomètres pour aller chercher de l’eau. Chaque jour, certains manquaient une partie des cours et ils arrivaient tellement épuisés qu’ils n’étaient pas concentrés pour le reste de la journée », explique Théodor, enseignant. 

Pour venir en aide aux populations, CARE met en place des infrastructures dans les villages. Lors de notre dernier programme au Cameroun, plus d’une cinquantaine de points d’eau et plus de 900 toilettes ont été construits ou réhabilités. Au total, près de 20 000 personnes ont vu leur vie changer. Ne nous arrêtons pas là !

« Depuis la construction du forage, nous avons accès plus facilement à l’eau potable. Ça fait plus de six mois qu’aucun membre de ma famille n’a été malade. Et le sol de nos latrines a été sécurisée. Avant, en saison de pluie, le sol était instable et il n’était pas facile d’y avoir accès. Et plein de mouches tournaient autour, jusqu’à nos maisons. Maintenant, nous avons installé une dalle pour couvrir convenablement la fausse. Cela garantit une meilleure hygiène », témoigne Moussa, bénéficiaire du programme CARE.

Offrez l’accès à l’eau à 200 000 personnes avec l’opération « 1 Picasso pour 100 euros ».

Le soutien de nos donatrices et donateurs nous permet de poursuivre nos actions. Nous pouvons faire encore plus grâce à vos dons ! Une loterie caritative mondiale est organisée au profit de nos actions d’accès à l’eau dans le monde, jusqu’au 6 janvier 2020.

Vous pouvez remporter un tableau du célèbre peintre Pablo Picasso d’une valeur d’un million d’euros. Pour tenter votre chance, il vous suffit d’acheter un ticket de 100 euros sur le site 1picasso100euros.com.

L’ensemble des fonds récoltés soutiendront nos actions sur le terrain au Cameroun, mais aussi au Maroc et à Madagascar, où nos équipes construisent également des infrastructures d’eau et d’assainissement dans les villages et les écoles.

On compte sur vous et on vous souhaite bonne chance !