30 juin 2021

Roumanie. Nos réalisations pour les enfants en 3 chiffres clés

Chaque jour en Roumanie, CARE et son partenaire SERA ROMANIA obtiennent des victoires pour lutter contre l’abandon des enfants, autrefois encouragé sous la dictature de Ceausescu. Maintien des enfants dans leurs familles, prévention des grossesses non désirées, amélioration des conditions de vie des enfants placés... Découvrez ces avancées en trois chiffres clés !

Des enfants en train de jouer dans une structure soutenue par CARE en Roumanie
© CARE / SERA

En 5 ans, CARE et SERA ont créé 33 nouvelles structures pour les enfants en Roumanie

  • Des centres thérapeutiques pour les enfants en situation de handicap

La pauvreté est la première cause d’abandon d’enfants en Roumanie. Pour les parents d’enfants en situation de handicap qui n’ont pas les moyens de prendre en charge leur enfant et de financer les soins adéquats, le risque d'abandon est encore plus grand. En 2018, 60% des enfants abandonnés en Roumanie étaient en situation de handicap.

C’est pourquoi CARE et son partenaire SERA créent des structures adaptées pour les soutenir : les centres thérapeutiques. En cinq ans, 13 nouveaux centres ont été construits ou réhabilités par nos équipes dans le pays, en partenariat avec les autorités locales. Ces centres permettent aux enfants en situation de handicap d'être suivis gratuitement par des spécialistes (kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes...) qui posent un diagnostic sur leur handicap et proposent aux familles un parcours de soin adapté pour les accompagner et diminuer l’impact du handicap dans leurs vies.

« Dans certains départements du pays, aucun service de ce type n’existait auparavant, et ils sont devenus des ressources cruciales pour ces enfants et leurs familles. Ils sont indispensables pour aider les familles à comprendre le handicap et les soutenir dans les moments difficiles » explique Cécile Tissot, responsable des programmes Roumanie chez CARE France.

  • Des maisons de type familial pour permettre aux enfants de grandir dans un environnement sain

Pendant des années, les enfants confiés aux services de l’Etat grandissaient dans des grands centres de placement pour la plupart vétustes et inadaptés. Manque de matériel, de personnel, bâtiments délabrés, centres surchargés… Dans ces conditions, les enfants ne peuvent s’épanouir et leurs droits fondamentaux ne sont pas respectés. 

C’est pourquoi CARE et SERA militent depuis des années pour la fermeture de ces centres, au profit de la construction de maisons de type familial. Ces nouvelles structures sont limitées à 12 enfants et offrent un cadre de vie plus adapté à leur développement. Et en seulement cinq ans, nous avons pu en construire 20 sur tout le territoire ! 

  • Plus de 15 000 personnes ont bénéficié d’un service de planning familial itinérant 

En Roumanie, de nombreuses femmes n’ont pas accès à des services de santé maternelle et reproductive, ou aux informations concernant le planning familial. Lorsqu’elles deviennent mères malgré elles et particulièrement si elles vivent dans des conditions précaires, elles peuvent se retrouver contraintes d’abandonner leur enfant.

CARE et SERA Romania ont mis en place depuis 2004, des équipes de planning familial itinérant dans 33 des 41 départements du pays. Ces équipes de deux personnes (une de profil assistance sociale et l’autre médicale) partent à la rencontre des couples à risque d’abandonner des enfants, et des jeunes, afin de les sensibiliser aux questions de sexualité, reproduction et responsabilité.

*Chiffres compilés dans un rapport spécifique étudiant les résultats des programmes sur la période 2013-2018.

Au total, 88 000 enfants ont été soutenus par les projets CARE-SERA

Depuis sa création en 1996, l’association SERA ROMANIA, partenaire de CARE France, a changé de nombreuses vies à travers ses différents programmes. De la prévention des grossesses non désirées, à la prévention de l’abandon et la réintégration des enfants dans leurs familles, au soutien des enfants placés, nos équipes ont mené des projets sur tout le territoire roumain.

« Le fait de faire un bilan détaillé sur une période donnée permet de se rendre compte de l’impact réel des projets. Le travail qui a été fait sur le terrain est impressionnant et représente pour beaucoup d’enfants et de familles que nous avons soutenus, un nouveau départ. Et c’est loin d’être fini. Grâce au soutien de nos partenaires et de nos formidables donateurs et donatrices, nous allons continuer à œuvrer à tous les niveaux pour améliorer la situation partout où c’est possible. »  Cécile Tissot, responsable des programmes Roumanie chez CARE France