13 décembre 2021

Roumanie. Elena et sa famille vivent désormais dans un logement décent

En Roumanie, des milliers de familles vivent dans la pauvreté. La précarité est la première cause d’abandon d’enfants, les familles n’ayant parfois d’autres choix que de placer leurs enfants sous la protection de l’État. CARE et son partenaire SERA luttent pour permettre à des familles comme celles d’Elena, de rester unies.

De nombreuses familles vivent dans des conditions dramatiques en Roumanie

Pendant longtemps, Elena vivait avec son compagnon, sa mère, et ses quatre enfants dans une maison de 10m2. 10m2 pour sept personnes. En plus du manque d’espace, les conditions de vie de la famille étaient rudimentaires : peu de mobilier, pas assez de lits pour tout le monde, isolation faible, surtout lors des hivers rudes. Chaque jour, la famille devait lutter pour sa survie. Le petit revenu d’Elena et son conjoint ne leur permettait pas d’offrir à leurs enfants un lieu de vie chaleureux, propice à leur développement et à leur bien-être. 

Malgré les difficultés, Elena a tout fait pour garder ses enfants auprès d’elle, et leur donner les chances de construire leur avenir en les scolarisant dans l’école du village.  

L'association CARE et son partenaire SERA aident les plus pauvres en Roumanie
© CARE / SERA
L'association CARE et son partenaire SERA luttent contre l'abandon d'enfants en Roumanie
© CARE / SERA

CARE et SERA agissent pour soutenir les familles les plus précaires

Les autorités locales ont alerté l’équipe de SERA de la situation urgente dans laquelle cette famille vivait. Notre objectif : Les aider à construire une nouvelle maison (fourniture de matériaux pour la construction des murs, de la toiture, des fenêtres et des portes), à améliorer leurs conditions de vie, et créer un environnement propice au bon développement des enfants. Résultat ? Aujourd’hui, la construction de la maison est achevée une première chambre a été emménagée !  

Les parents ont également été conseillés par l’équipe sociale concernant l’éducation des enfants, notamment la scolarisation. Mieux encore, ils ont bénéficié d’un soutien matériel pour pouvoir leur acheter un bureau pour faire leurs devoirs, ainsi que des fournitures scolaires. 

L'association CARE et son partenaire SERA luttent pour l'accès à un logement décent en Roumanie
© CARE / SERA
L'association CARE et son partenaire SERA reconstruire des logements en Roumanie
© CARE / SERA
Un projet porté par CARE et SERA pour lutter contre l'abandon d'enfants

Le projet Inclusion Sociale, mené par CARE et son partenaire local SERA dans le département de Bacau, a bénéficié à 474 enfants et jeunes entre avril 2019 et juin 2021. 

Malgré la crise sanitaire, ce projet d’envergure dans un des départements les plus pauvres d’Europe, a permis d’améliorer durablement la situation de familles et de jeunes, ayant grandi dans les services de l’Etat. 

L’accès à un logement digne notamment, est au cœur du projet. C'est pourquoi il a été soutenu par la Fondation Abbé Pierre. 40 communes du département ont bénéficié de ce projet, déjà prolongé pour 18 mois supplémentaires.  

Il y a 30 ans, le monde entier découvrait les orphelinats roumains, de véritables mouroirs où 120 000 enfants vivaient dans un dénuement extrême. Certains restaient attachés à leur lit toute la journée. En 1989, l’abandon était devenu un acte banal soutenu par l’État. Ce système n'a été abrogé qu'en 1997, mais reste aujourd'hui entretenu par un contexte économique difficile

Depuis 1990, l'association SERA - qui a désormais fusionné avec CARE - oeuvre pour faire respecter le droit de chaque enfant à grandir dans une famille. Nous développons des programmes d’inclusion sociale, de prévention de l’abandon, de fermeture des centres de placements vétustes, d’alternatives à l’institutionnalisation.

L'ensemble de ces différents projets ont déjà aidé plus de 85 000 enfants vulnérables.