Guatemala

Guatemala : Promotion de l’exercice et de la défense des droits des communautés garifunas et mayas

Fiche projet

Début : janvier 2016
Fin : juillet 2018
Localisation : Départements de Quiché et Izabal
Budget : 320 153 €
Partenaires locaux : Mouvement de Femmes Indigènes Tzununija
Financé par : EuropeAid
Bénéficiaires : 490 femmes et 37 500 bénéficiaires indirects (hommes et femmes)

Dans la société guatémaltèque, la violation des droits humains envers les populations indigènes mayas et garifunas est répandue. Les femmes chargées de la défense de ces droits sont souvent victimes de violences. En renforçant les capacités de ces femmes et leur reconnaissance par les instances publiques et la société civile, CARE assure un meilleur respect des droits des communautés garifunas et mayas.

Contexte

Au Guatemala, les membres des peuples indigènes mayas et garifunas sont souvent marginalisés et leurs droits humains bafoués.

Au sein de ces communautés, des associations de femmes, appelées défenseuses, sont chargées de promouvoir le respect des droits humains individuels et collectifs de leur communauté auprès de la société guatémaltèque. Mais dans un contexte d’exclusion et de violences, le travail de ces femmes est largement criminalisé. De plus, les instances politiques chargées de garantir les droits humains méconnaissent la situation des femmes mayas et garifunas.

CARE vise à fournir aux femmes mayas et garifunas les capacités techniques, politiques et organisationnelles afin de promouvoir, défendre et exercer leurs droits. Ce projet favorise également les échanges avec les instances locales et nationales afin de pérenniser le respect des droits de ces communautés.

Objectifs

Objectif général : Promouvoir le libre exercice des droits humains et collectifs de femmes mayas et garifunas en favorisant leur reconnaissance de la part de l’Etat et de la société guatémaltèque.

Objectif spécifique : Renforcer les capacités de 20 organisations de femmes mayas et garifunas dans les départements de Quiché et Izabal afin de favoriser la promotion, la défense et l’exercice de leurs droits humains individuels et collectifs de ces communautés.

Activités

Résultat 1 : augmenter les capacités techniques et politiques des défenseuses des droits humains mayas et garifunas afin qu’elles puissent fournir un accompagnement légal et psychosocial aux femmes de leur communauté, notamment par la formation juridique et des séances d’appui psychosocial.

Résultat 2 : renforcer la reconnaissance et la valorisation du rôle des défenseuses par le système de justice locale, notamment par une campagne de communication auprès des opérateurs de justice.

Résultat 3 : renforcer les échanges entre les associations de femmes défenseuses des droits et les organisations de défense des droits humains de Quiché, d’Izabal et au niveau national.