Madagascar

Améliorer l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement des populations les plus vulnérables

Fiche projet

Début : octobre 2019
Fin : septembre 2022
Localisation : Région de Vatovavy Fitovinany
Budget : 1 599 994 €
Partenaires locaux : Ny Tanintsika
Financé par : AFD, USAID
Bénéficiaires : Directs : 35.000 personnes ayant accès à l’eau potable et 12.000 à des latrines améliorées Indirects : 2.000 élèves et 1.200 patients.es ayant accès aux services d’eau/assainissement, 120 enseignants.es et 20.000 personnes bénéficiant de formation.

À Madagascar, CARE mène des projets d’accès à l’eau et à l’assainissement, pour permettre à tous et toutes de bénéficier de ces services essentiels.

Contexte

Un accès à l’eau et à l’assainissement limité

Dans la région de Vatovavy Fitovinany à Madasgacar, l’accès à l’eau et aux services d’assainissement représente un véritable enjeu pour les populations. Seuls 11.87% des familles ont accès toute l’année à une source d’eau potable et moins de 1% des ménages ont accès à un service d’assainissement de base. Dans cette région, le nombre de latrines et de lavoirs est le plus faible du pays. 

Des conséquences sur la vie et la santé des populations

Les pratiques en matière d’hygiène (défécation à l’air libre notamment) et le manque d’infrastructures permettant l’accès à une eau saine présentent des risques pour la santé des habitants : risques de propagation des maladies, de virus… 

L’absence de latrines et d’équipements pour l’hygiène menstruelle dans les écoles sont également parmi les causes majeures de déscolarisation des filles

Objectif

Permettre l’accès aux services en eau des populations vulnérables dans la région de Vatovavy Fitovinany.  

Activités

  • Sensibiliser les populations aux bonnes pratiques : sensibilisation à l’hygiène des populations, y compris menstruelle.
  • Renforcement des capacités des autorités locales : encourager la bonne gestion des systèmes d’approvisionnement en eau et latrines, application des lois adoptées en la matière, suivi et évaluation des projets, etc.
  • Encourager un service d’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement pérenne pour les populations en associant le secteur privé : construction et gestion de systèmes d’eau potable et d’infrastructures sanitaires dans les communes, les écoles et les centres de santé.