Les nouveaux modes de financements participatifs

Largo Winch

Le financement participatif, «crowdfunding» en anglais pour indiquer le «financement par la foule», est un mécanisme qui permet de collecter des fonds auprès du grand public afin de financer des projets de différentes natures.

Apparu en France il y a quelques années, ce mode de financement a d'abord connu un immense succès dans les domaines artistiques et culturels permettant de faire émerger des artistes dont le talent a d'abord été soutenu par le grand public avant d'être reconnu par des maisons de disques dont les portes sont parfois difficiles à ouvrir. Ce phénomène s'est ensuite étendu aux entrepreneurs pouvant rencontrer les mêmes difficultés de financement pour créer ou développer des projets sortant des critères et conditions des bailleurs traditionnels.

Il est alors tout naturel que les projets humanitaires, associatifs ou solidaires aient rencontrés ce même succès, car le crowdfunding répond à l'émergence d'un concept de proximité dans lequel les citoyens souhaitent donner plus de sens à leurs contributions financières en suivant leurs propres sensibilités et en limitant les intermédiaires.

Par ailleurs, si le crowdfunding séduit le grand public par la diversité des projets qu'il présente, il permet également de répondre aux attentes de différents types de contributeurs grâce aux 3 formes de financement qu'il propose :

  • le don, avec ou sans contreparties,
  • le prêt, qu'il soit rémunéré ou non,
  • l'investissement en capital.

Chacun trouvera le type de plateforme de crowdfunding qui correspond à ses envies !

Les chiffres sont là et sont impressionnants : le crowdfunding connait une croissance de plus de 160% en France en 2013, déjà 66 millions d'euros collectés au 1er trimestre 2014, dont près de 20 millions sous forme de dons.

Pour autant, le crowdfunding est-il l'avenir de la collecte de fonds pour les ONG comme CARE ?

Difficile de répondre précisément face à un phénomène relativement nouveau.
Cependant de nombreuses questions se posent (au-delà du cadre législatif) :

  • Ce souhait du public « d'être plus directement en lien avec le bénéficiaire » sera-t-il réellement assouvi via le crowdfunding ou est-ce juste « une autre forme d'intermédiaire » ?
  • Si ce lien direct souhaité correspond à un besoin de « contrôle », sera t- il comblé ? Il est aujourd'hui assez troublant de voir cohabiter une exigence grandissante du public pour plus de transparence, d'efficacité de la part des ONG, et si peu lorsqu'il s'agit de financement participatif...
  • Les porteurs de projets pourront ils maintenir le lien et le suivi avec leurs donateurs/investisseurs sans risquer de les décevoir ?
  • Face à la multitude des projets, comment émerger ?
  • Peut-on envisager de passer à une échelle supérieure ? La moyenne des projets financés reste faible (environ 10 000 € pour un projet « humanitaire »).

Autant de questions auxquelles seul le temps permettra de répondre et qui seront clés pour le futur du crowdfunding.

CARE s'intéresse à ces initiatives généreuses et souvent innovantes qui «bousculent» nos pratiques, et celles de nombreux acteurs financiers, législatifs.

C'est dans cette logique d'expérimentation que nous vous proposons de découvrir notre nouvelle « collecte de foule » où le porteur de projet n'est autre que Largo Winch, héros de bande dessinée et milliardaire humaniste, et qui collecte sur KissKissbankbank pour nos actions auprès des enfants réfugiés et de leurs familles.

N'hésitez pas, rendez-vous sur
http://www.kisskissbankbank.com/largo-for-care