Au Cameroun, les populations qui ont fui les violences en République centrafricaine ont vu leur vie basculer. L’association CARE France les aide à se reconstruire.

Contexte

Une région d’accueil des réfugiés

Depuis 2013, les violents combats en République Centrafricaine (RCA) entrainent la population musulmane à fuir soit à l’intérieur du pays, soit dans les pays voisins. 

Plus d’1,2 million de personnes ont ainsi été déracinées (1). Le Cameroun frontalier accueille ainsi environ 345 000 réfugiés (2). La grande majorité de ces réfugiés dépend totalement de l’aide humanitaire.

Sources :
(1) OCHA, novembre 2022 : https://bit.ly/3G8fWdy
(2) ONU, 2022 https://news.un.org/fr/story/2022/04/1119062 

Le besoin d’une réponse double : urgence et développement

Bien qu’une réponse d’urgence humanitaire soit apportée de part et d’autre de la frontière, la situation demande une action sur plus long terme. 

Des actions de relèvement et de développement sont plus que nécessaires.

Fiche projet

Début :mai 2019
Fin : avril 2023

Bénéficiaires :

186 243 personnes

Département de la Kadey, Cameroun (frontalier de la RCA)

Partenaires locaux :

Croix-Rouge française (CRF), Action contre la Faim (ACF), Institut de Recherches et d’Applications des Méthodes de développement (IRAM), Norwegian Refugee Council (NRC) , Service d'Appui aux Initiatives de Microfinance et de Développement (SAIMED) et Association d'Assistance au Développement (ASAD)

Budget : 12 millions €, dont 1 746 787 € pour CARE

Financé par :

Agence Française de Développement (AFD)

Objectif

  • Contribuer au développement équilibré et durable des territoires impactés par les déplacements de populations issus du conflit centrafricain.

Activités

Dans le cadre du projet YEKE OKO, l’association CARE soutient la cohésion des territoires impactés par les déplacements de populations :  

  • Renforcement de la cohésion civique : renforcement les capacités des autorités locales pour la mise en place de mécanismes de gouvernance et d’un dialogue inclusif permettant une planification concertée du développement et de la réponse aux besoins des populations.
  • Renforcement de la cohésion sociale : renforcer les mécanismes communautaires de gestion des ressources, de médiation et d’accès aux services de base en soutenant l’action des comités locaux villageois et des plateformes de gestion des conflits agropastoraux au niveau des communes et sous-préfectures.
  • Renforcement de la cohésion économique : amélioration des moyens d’existence et les revenus des populations à travers le soutien aux chaînes de valeur des filières agro-pastorales ; mise en place de services financiers adaptés pour soutenir l’inclusion financière (associations villageoises d’épargne et de crédit, institutions de microfinance) et alphabétisation fonctionnelle des populations. Cela permet aux jeunes, aux femmes et aux personnes vulnérables d’accéder à des activités économiques rentables et durables.
  • Capitalisation des actions : réalisation de diagnostics, capitalisation des expériences menées et participation au dialogue et aux réflexions sur les politiques et stratégies nationales et régionales en matière de développement local.

Découvrez toutes nos actions au Cameroun

Face à la pauvreté et aux inégalités qui touchent les populations à Cuba, l’association CARE agit depuis 1978 pour apporter une aide humanitaire et changer des vies. Avec des impacts durables ! 

© CARE

Pour plus d’infos :  Suivez les actions de CARE sur le terrain avec notre newsletter mensuelle