03 janvier 2017

5 résolutions qu’elles ont tenues grâce à vous !

Incroyable mais vrai ! Il est possible de tenir les résolutions que l’on se fixe en début d’année. Malgré les difficultés, Kavita, Rosaria ou Djada nous le prouvent. Apprendre quelque chose de nouveau, manger mieux, économiser… : elles y sont parvenues. Découvrez comment vous les y avez aidées, à travers vos dons.

Apprendre quelque chose de nouveau

L'association humanitaire CARE soutient des programmes d'éducation
Rosaria a 13 ans et vit au Malawi. Elle veut devenir infirmière. © CARE
Pour voir une vidéo sur Rosaria, cliquez sur l'image

« La chose la plus importante dans ma vie, c’est de pouvoir aller à l’école. Je veux devenir infirmière. »

Rosaria a 13 ans et vit au Malawi. Rosaria est souvent malade à cause de l’eau impropre qu’elle boit. Malgré toutes ces difficultés, elle persévère.

« Même quand je suis trop malade pour aller à l’école, j’étudie à la maison. »

Aujourd’hui, elle est l’une des meilleures élèves de sa classe ! Elle espère demain pouvoir aider à nourrir sa famille. 

Avoir confiance en soi

L'association humanitaire CARE défend les droits des femmes
Rina vit au Bangladesh. Elle se bat pour défendre les droits des femmes. © CARE

« Il y a quelques années, je ne pouvais pas sortir de chez moi sans être accompagnée par un homme. Aujourd’hui, je me bats pour défendre les droits des femmes. »

Rina vit au Bangladesh. Ses actions ont changé la vision du rôle des femmes au sein de sa communauté.

« Avant, nous devions passer par les hommes pour présenter nos requêtes. Aujourd’hui, nous échangeons directement avec le gouvernement local. »

Désormais, Rina et les membres de son groupe n’hésitent plus à faire valoir leurs droits. Ensemble, elles se mobilisent contre les mariages forcés et ont désormais accès aux services gouvernementaux, tels que la vaccination ou l’obtention de cartes d’identité afin de pouvoir voter. 

Manger mieux

L'association humanitaire CARE apporte une aide d'urgence aux populations les plus vulnérables
Djada et sa famille vivent au Tchad. Grâce à CARE, elle peut subvenir aux besoins de ses trois enfants. © CARE

« J’arrive à nourrir mes trois jeunes enfants, malgré la sécheresse et les attaques d’insectes qui détruisent nos récoltes. »

Djada et sa famille vivent au Tchad, dans une région sahélienne affectée par les changements climatiques. Elle a récemment pu acheter deux chèvres qui produisent du lait. Djada a également appris à cuisiner une bouillie enrichie à partir de produits locaux.

« J’ai montré cette recette aux autres femmes de mon village afin que tout le monde puisse en profiter : cette bouillie va nous aider à éviter que nos enfants souffrent de malnutrition. » 

Économiser

L'association humanitaire CARE soutient l'autonomisation économique des femmes
Micheline vit en Haïti. Elle préside l'une des associations villageoises d’épargne et de crédit créées par CARE. © CARE
Pour voir une vidéo sur Micheline, cliquez sur l'image

« Nous avons mis en place un système d’épargne seules, sans l’aide des banques, ni de l’État. »

Micheline vit à Port-au-Prince, dans un quartier où 50 % des bâtiments ont été détruits par le séisme de 2010. Elle est présidente de l’association villageoise d’épargne et de crédit Fanm Vanyan, « femmes vaillantes » en créole.

Micheline a développé une activité de couture grâce à un crédit accordé par son groupe. Aujourd’hui, elle est fière de ce parcours.

« Voyez le résultat de nos efforts. C’est extraordinaire, les sourires sont revenus sur nos lèvres ! » 

Faire attention à l’environnement

L'association humanitaire CARE aide les populations à s'adapter au changement climatique
Josiane vit à Madagascar. Elle a participé à la plantation de 2 000 arbres pour protéger son village des impacts du changement climatique. © CARE

« Le fruit de notre travail est spectaculaire . Grâce à la plantation de plus de 2 000 arbres, nous avons sauvé notre village des cyclones et de la montée des eaux.»

Josiane vit au nord-est de Madagascar. La plantation d’arbres a créé une barrière naturelle : ils servent de brise-vents. Le dépôt de sable entre la rive et les arbres permet également de contrer la montée des eaux. En trois ans, la mer a reculé de plusieurs dizaines de mètres.

« Maintenant, toute la communauté est convaincue de l’importance de replanter des arbres afin de réduire les impacts des aléas climatiques. Les familles de notre village se rassemblent tous les jours pour entretenir nos arbres. » 

Merci de votre soutien !

Grâce à votre soutien, CARE a aidé plus de 80 millions de personnes en 2016.

Programmes d’éducation, de soutien économique, d’adaptation au changement climatique, CARE mène des actions dans plus de 94 pays dans le monde. Rien de cela ne serait possible sans l’aide de nos donateurs.

Merci à tous ! Toute l’équipe de CARE vous souhaite une très belle année 2017 !