09 février 2018

Suite à la publication des conclusions du Comité interministériel de coopération internationale et du développement (CICID), les ONG saluent la publication d’une trajectoire budgétaire pour l’aide au développement, mais regrettent que l’augmentation du budget ne commence qu’en 2020, au vu des urgences mondiales et des rendez-vous internationaux à venir, et plus particulièrement de la présidence de la France du G7 en 2019.

Aujourd’hui, le gouvernement a publié un document regroupant les grandes orientations qui seront données à la politique de développement de la France sur le quinquennat, ainsi que la trajectoire financière prévue pour atteindre les 0,55% du RNB alloués à l’aide au développement d’ici 2022, comme promis par le Président.

Les ONG Action Santé Mondiale, CARE France, ONE, Oxfam France et Printemps Solidaire déclarent :

« Certes, le gouvernement publie aujourd’hui une trajectoire pour le financement de la solidarité internationale, comme promis par le Président. Cependant une augmentation du budget d’aide au développement uniquement en 2020 est en décalage avec les urgences mondiales, et avec la responsabilité et la crédibilité de la France notamment dans le cadre de sa Présidence du G7 en 2019. La France ne peut remettre à plus tard son combat contre l’extrême pauvreté et le changement climatique que des millions de personnes subissent déjà. Le budget d’aide au développement doit augmenter significativement dès 2019. »

Par ailleurs, les ONG rappellent que la trajectoire vers 0,55% du RNB alloué à l’aide au développement n’est pas une fin en soi mais une étape vers l’engagement international de la France d’allouer 0,7% de sa richesse au développement des pays pauvres, à atteindre d’ici 2025, conformément à la promesse de campagne du Président.

Contacts Presse :