13 février 2018

Cambodge. « Je veux étudier pour devenir médecin »

Kem vit au Cambodge. Elle fait partie de la minorité ethnique des Tampuen. Cette jeune fille de 18 ans raconte comment, grâce à l’aide de CARE, elle peut poursuivre sa scolarité.

« Sans la bourse délivrée par CARE, je ne pourrais pas aller à l’école »

L'ONG CARE soutient une éducation multilingue en faveur des minorités ethniques
© CARE

Depuis la mort de ma mère, ce sont mes grands-parents qui s’occupent de moi et de mes six frères et sœurs.

Ils sont très heureux que je puisse poursuivre mes études, que je puisse me construire une meilleure vie. Sans CARE, ils n’auraient jamais eu les moyens de m’envoyer à l’école. Grâce à la bourse que je reçois depuis deux ans, je peux acheter mon uniforme, des fournitures scolaires mais également de la nourriture que je ramène chez moi.

Malheureusement, tout le monde n’a pas la même chance que moi. Si l’école est normalement obligatoire jusqu’au niveau 9, quand les élèves ont 14 ans, beaucoup de familles sont trop pauvres pour assumer les dépenses liées à l’éducation. C’est le cas de plusieurs familles dans mon village.

« J’ai de grandes ambitions, c’est pourquoi je travaille dur ! »

Je vais à l’école avec d’autres enfants de différentes ethnies : des Khmers mais également d’autres minorités comme les Jarai. Je trouve ça super de pouvoir connaître d’autres cultures et d’autres langages !

J’aimerais beaucoup apprendre l’anglais un jour, ça serait très utile pour ma future carrière. J’ai de grandes ambitions, c’est pourquoi je travaille dur ! J’essaye d’écouter les professeurs très attentivement. Plus tard, je voudrais devenir médecin.

L’action de CARE pour l’éducation des filles.

L’accès à l’éducation est un droit fondamental. C’est aussi un facteur essentiel pour lutter contre l’extrême pauvreté. Dans le monde, des millions de filles sont obligées d’arrêter leur scolarité afin d’aider leur famille en effectuant les tâches ménagères ou pour se marier. Or l’éducation leur ouvre la porte vers plus d’autonomie sociale et économique.

Au Cambodge, la multiplicité des dialectes, les différences culturelles et la pauvreté sont des barrières à la scolarisation des enfants issus des 23 minorités ethniques qui composent ce pays. Depuis 2002, CARE a mis en place un enseignement multilingue dans cinq provinces.

Pour en savoir plus : découvrez d'autres témoignages d'enfants bénéficiant d'une éducation multilingue au Cambodge.