Soutenez les actions de CARE pour lutter contre la pauvreté et défendre un accès universel aux droits élémentaires.

L'association humanitaire CARE lutte contre la pauvreté
2012 / CARE

À quoi servent vos dons ?

L'argent collecté permet à CARE de financer un très grand nombre d'actions qui ne sont pas ou peu financées par les pouvoirs publics. Il permet également d'augmenter notre réactivité pour répondre aux urgences. Le financement de nos actions humanitaires dépend de la générosité des particuliers et des entreprises. 

En 2018, 85 % de nos fonds ont été affectés au développement de nos programmes.

Quelles actions mène CARE France ?

L'objectif de CARE est de lutter contre la pauvreté et de contribuer à un accès universel aux droits élémentaires.

Dans tous nos programmes, nous portons une attention particulière à la condition des femmes, premières victimes de la pauvreté dans le monde. CARE contribue à l'émancipation et l'autonomisation des femmes et défend les droits des femmes.

Réduction d'impôt

Si vous êtes imposable en France, votre don est déductible de votre impôt sur le revenu à hauteur de 75% jusqu'à 529 € et de 66% au-delà, dans la limite de votre revenu net imposable.

Par exemple, un don de 40 € ne vous coûtera que 10 €.

Donner en confiance

CARE France a reçu l'agréément du Comité de la charte

CARE France est agréée par le Comité de la charte du don en confiance, organisme sans but lucratif qui exerce depuis plus de 20 ans la mission de contrôle de l'appel à la générosité publique.

Nos comptes annuels sont certifiés chaque année par un commissaire aux comptes.

Un site sécurisé

Ce site internet est 100% sécurisé. Toutes les informations bancaires pour traiter le paiement sont cryptées grâce au protocole SSL. Elles ne sont en aucun cas conservées sur nos systèmes informatiques.

CARE PARMI LES ASSOCIATIONS BIEN GÉRÉES, SELON LE MAGAZINE CAPITAL

En 2012 et 2017, le magazine Capital a étudié les comptes de plus de 120 associations qui font appel à la générosité publique. CARE figure parmi les associations qui gèrent le mieux l'argent collecté. Les journalistes de Capital ont analysé la répartition budgétaire des associations entre la part consacrée aux missions, les frais de collecte et les frais de fonctionnement.