Bangladesh

Bangladesh : programme d'adaptation à base communautaire (Where the Rain Falls I)

Fiche projet

Début : janvier 2014
Fin : février 2016
Localisation : Cinq villages situés dans le nord du Bangladesh, le long de la frontière avec l'Inde, dans le district de Kurigram, division de Rangpur : Khamar Holokhana et Hemar Khuti Master ar hat (Holokhana Union), AraziKodomtola (Panchgachhi Union), Kadamtal Uttar D
Budget : 200 000 €
Partenaires locaux : ESDO (partenaire d'exécution), Department of Agriculture Extension, Bangladesh Agriculture Research Institute, Bangladesh Rice Research Institute and Bangladesh Rural Academy
Financé par : Fondation Prince Albert II de Monaco
Bénéficiaires : Les 3500 agriculteurs les plus vulnérables, hommes et femmes, de la communauté.

Contexte :

Le Bangladesh est reconnu par la communauté internationale comme un des pays les plus vulnérables face aux variations des précipitations, et comme un pays critique en termes d'impacts du changement climatique dans les années à venir.

Le district de Kurigram, dans le nord-ouest du Bangladesh, est connu pour être une zone du Bangladesh où règne la pauvreté et où l'insécurité alimentaire est très élevée.

D'après une étude de terrain sur cette région, trois composantes clés des impacts du changement climatique ont émergé :

  • Un accroissement de la variabilité des précipitations tout au long de la saison des pluies a été constaté ainsi que des changements des modes de précipitations. Les saisons et le cycle de production saisonnier ne sont plus bien identifiés par une large majorité de la communauté. Tout cela combiné à d'autres problèmes comme les aléas naturels et un manque de connaissances des mesures d'adaptation alternatives a augmenté l'insécurité alimentaire ;
  • Les foyers pauvres et extrêmement pauvres sont devenus de plus en plus vulnérables face à l'insécurité alimentaire puisqu'ils sont incapables d'adopter des mesures d'adaptation efficaces, à cause d'un manque de connaissances et de capacités. Des stratégies d'adaptation sont utilisées par la communauté, mais il se trouve qu'elles ont un effet nuisible sur la santé et la nutrition des individus ;
  • Il y a un lien clair entre les variations de précipitations, l'insécurité de l'alimentation et des ménages et la migration. Ces migrations affectent de manière différente les individus au sein de la communauté selon leur classe sociale.

De plus, les femmes ont rarement la possibilité de migrer pour améliorer leurs propres moyens de subsistance à cause l'importance des normes sociales, de leur propre sentiment d'incertitude par rapport aux types d'emplois qu'elles pourraient trouver et aux lieux de destination, de la peur du harcèlement et de l'exclusion sociale.

Objectifs :

Objectif général : Améliorer la résilience des communautés vulnérables ciblées face aux impacts de la variation croissante des modèles de précipitations grâce à la promotion de pratiques agricoles adaptées et d'une gestion durable des ressources en eau.

Objectifs spécifiques :

- Améliorer les systèmes de récolte des ménages vulnérables vivant de l'agriculture pluviale ;

- Renforcer les capacités institutionnelles sur le thème de l'Adaptation à Base Communautaire aux niveaux du village et du district ;

- Générer des apprentissages pour améliorer nos pratiques et influencer les décideurs

Activités :

Résultat 1 : Optimiser l'utilisation de la terre et diversifier les pratiques agricoles.

  • Conduire des analyses participatives des variations climatiques en impliquant les communautés, les fournisseurs de services et les autorités locales.
  • Mettre en place la stratégie d'adaptation en Renforçant les « écoles » de pratiques agricoles, les groupes d'utilisateurs et les plateformes avec de l'information et de la formation.

Résultat 2 : Permettre aux hommes comme aux femmes d'évaluer en permanence les risques qui les touchent et les besoins d'adaptation dont ils ont besoin pour faire face à la variation des conditions climatiques.

  • Mettre en place des plans d'adaptation qui prennent en compte la problématique du genre au travers des écoles de pratiques agricoles. Conduire des analyses participatives des variations climatiques en impliquant les communautés, les fournisseurs de services et les autorités locales.
  • Sensibiliser les ménages aux cultures résilientes au changement climatique et aux technologies qui y sont liées.

Résultat 3 : Permettre un accès équitable et une utilisation optimale de l'eau à un niveau communautaire.

  • Sensibiliser les ménages aux cultures résilientes au changement climatique et aux technologies qui y sont liées.
  • Conduire des analyses participatives des variations climatiques en impliquant les communautés, les fournisseurs de services et les autorités locales.
  • Mettre en place la stratégie d'adaptation en Renforçant les « écoles » de pratiques agricoles, les groupes d'utilisateurs et les plateformes avec de l'information et de la formation.

Résultat 4 : Permettre le développement de fournisseurs de services adaptés et responsables, et former les autorités locales afin qu'elles soient capables de développer une stratégie adaptée au contexte, incluant la problématique du genre.

  • Former et mobiliser des agents techniques locaux et des autorités locales pour concevoir et contrôler la stratégie d'adaptation locale.

Résultat 5 : Rendre cohérents les plans d'adaptation locaux, le plan national et la pratique.

  • Organiser des ateliers de sensibilisation pour présenter les orientations du projet.
  • Organiser la diffusion et le partage des réunions au niveau national, international et du district.
Ce projet fait partie du programme Where the Rain Falls

CARE et l'Université des Nations Unies ont lancé, en 2011, une étude qui analyse les interactions entre variabilité des précipitations, sécurité alimentaire et déplacements de populations dans huit pays : d'Asie (Bangladesh, Inde, Thaïlande, Vietnam), d'Afrique (Ghana, Tanzanie) et d'Amérique Latine (Guatemala, Pérou).

Suite aux conclusions de cette étude, CARE développe des actions d'adaptation au changement climatique. Elles impliquent la participation des communautés au Bangladesh, Inde, Pérou, Tanzanie et Thaïlande.

Découvrir notre action en Inde : Améliorer l'accès à l'eau

Découvrir notre action au Pérou : Promouvoir la culture des céréales traditionnelles afin d'améliorer la résilience au changement climatique

Découvrir notre action en Thaïlande : Renforcer des systèmes de gestion de l'eau pour les rizières et les zones agricoles intégrées

Découvrir notre action en Tanzanie : Renforcer la résilience des femmes face au changement climatique.