Cameroun

Soutien économique aux femmes et aux jeunes les plus vulnérables (COOPERER - phase 2)

Fiche projet

Début : avril 2019
Fin : juillet 2020
Localisation : communes de Kaélé, Touloum, Yagoua, Région de l’Extrême-Nord, Cameroun
Budget : 206 500 euros
Partenaires locaux : les communes de Touloum et de Yagoua et l’organisation de la société civile locale SANA-LOGONE
Financé par : ambassade de France au Cameroun
Bénéficiaires : 17 400 bénéficiaires ciblés, en particulier les jeunes et les femmes les plus vulnérables

CARE permet aux femmes et aux jeunes de sortir de la pauvreté grâce à l'agriculture et à l'élevage dans la région de l’Extrême-Nord au Cameroun. 

Contexte

L’insécurité alimentaire menace les populations

La région de l’Extrême-Nord au Cameroun est particulièrement touchée par la pauvreté. Les populations y vivent dans une situation précaire et avec des revenus irréguliers. La malnutrition chronique a de lourds impacts et touche particulièrement les enfants en milieu rural. 

Des aléas climatiques de plus en plus récurrents

Cette région subit déjà les effets du changement climatique. Les épisodes de sécheresse et d’inondations notamment, se multiplient. Ces inondations détruisent les cultures et augmentent l’insécurité alimentaire. Les populations sont contraintes de se déplacer et vivent dans des conditions sanitaires dramatiques, avec un faible accès aux services de base comme la santé, l’eau, l’assainissement et l’éducation. 

Une situation sécuritaire volatile

Depuis 2014, des exactions et actes de terreur sont perpétrés par des mouvements terroristes. Beaucoup de jeunes, en situation de détresse, se laissent enrôler dans ces groupes armés. Les femmes quant à elles sont les principales victimes de ces violences.

Objectif

Permettre l’accès aux femmes et aux jeunes les plus vulnérables à des opportunités sociales et économiques et renforcer leur résilience au changement climatique.

Activités

  • Renforcer l’accès de 15 000 personnes vulnérables à l’eau et à l’hygiène : construction de points d’eau et réhabilitation de forages, formation des communautés à la gestion et à l’entretien des points d’eau, sensibilisation aux maladies liées à l’eau. 
  • Améliorer la situation économique et alimentaire de 800 familles : création d’Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC), formation de ses membres à des techniques agricoles et soutien matériel, installation de pépinières.
  • Soutenir des filières de production agricoles et commerciales porteuses : identification d’une à deux filière(s) porteuse(s), mise à disposition des familles de matériel permettant la conservation et transformation de produits agricoles, développement du réseau des AVEC.
  • Promotion des bonnes pratiques : création d’une plateforme d’échange autour de la gestion de l’eau, des AVEC, et des filières de productions porteuses.