Nos projets réduisent l'insécurité économique en améliorant les possibilités de revenus pour les familles défavorisées.

Les enjeux

En 2012, 1,2 milliard de personnes soit 22% de la population mondiale, vivent toujours sous le seuil d'extrême pauvreté, fixé à 1,25 dollar par jour.

Notre contexte d'intervention évolue : si le nombre de ces personnes en a diminué depuis 20 ans notamment en Asie de l'Est, ce n'est pas le cas des personnes en situation de pauvreté qui vivent avec 2 dollars par jour. La population urbaine pauvre est également en forte croissance.

Les solutions

Défendre les droits sociaux et économiques des individus

CARE lutte contre l'exploitation des plus vulnérables. Nous travaillons notamment avec de grandes entreprises, comme les usines textiles au Bangladesh, pour le respect d'indicateurs sociaux.

Développer des activités génératrices de revenus

Nous formons les personnes les plus pauvres afin d'améliorer leur employabilité. CARE renforce également les compétences en gestion des micro-entrepreneurs et leur apporte des techniques de production génératrices de valeur ajoutée.

Dans les domaines de l'agriculture, de la petite industrie agroalimentaire et de l'artisanat, CARE soutient la création de filières et le développement de liens avec les marchés pour la création de débouchés supplémentaires.

CARE appuie également le développement d'associations villageoises d'épargne et de crédit (AVEC) qui permettent aux membres de mettre en commun leurs économies. Les membres, dont 80% sont des femmes, peuvent également se faire des prêts de faible montant pour financer des activités génératrices de revenus ou des projets d'intérêts communautaires, tels que des banques de céréales. Les taux de remboursement avoisinent les 100% et les taux d'intérêt permettent à la banque communautaire d'être indépendante.

Zoom sur les femmes

Aujourd'hui, 4 travailleurs sur 10 dans le monde sont des femmes. La moitié de ces femmes est cantonnée à des emplois précaires. Dans des dizaines de pays, les femmes mariées ne peuvent exercer un emploi sans l'accord de leur mari.

• Pourtant, la productivité des travailleurs pourrait faire un bond de 40% si l'on éradiquait toute forme de discrimination envers les travailleuses. Cela appuierait l'augmentation du produit intérieur brut et donc le développement des pays.

• Lorsque les femmes gagnent de l'argent, elles en réinvestissent la majorité dans leur famille. Elles envoient notamment les enfants à l'école et réduisent l'insécurité alimentaire de leur famille.

Le Saviez-Vous ?
  • CARE France a mis en oeuvre des projets de développement économique dans 10 pays en 2013-2014.
  • Cela a représenté 6% du budget annuel.