08 août 2002

CARE dévoile les résultats de deux études sur la santé et la nutrition en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Ces études révèlent des taux élevés de malnutrition et d'anémie. Les résultats préliminaires de la première étude, intitulée « Nutritional Assessment », indiquent une augmentation du nombre d'enfants mal nourris : 22,5 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition grave (9,3 %) ou de malnutrition chronique (13,2 %). Pour consulter le résumé du rapport initial (en anglais), cliquez ici. Pour consulter le rapport initial de l'étude (en anglais), cliquez ici.

Les taux préliminaires sont particulièrement élevés à Gaza; l'étude indique que 13,2 % des enfants souffrent de malnutrition grave, ce qui les situe au même niveaux que les enfants de pays comme le Nigeria et le Tchad.

D'autres observations démontrent que le taux d'anémie des enfants palestiniens de moins de 5 ans atteint 19,7 % (20,9 % en Cisjordanie et 18,9 % à Gaza), alors que les taux d'anémie des femmes palestiniennes pouvant avoir des enfants mais qui ne sont pas enceintes est de 10,8 % (9,5 % en Cisjordanie et 12 % à Gaza).

Une étude de marché révèle des pénuries d'aliments contenant des protéines tels le poisson, le poulet et les produits laitiers, chez les grossistes et les détaillants en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. 52 % des grossistes et 48,3 % des détaillents ont rapporté une pénurie de lait maternisé. Les personnes interrogées ont indiqué que les pénuries à Gaza étaient dues principalement aux fermetures des frontières qui isolent la bande de Gaza de l'Égypte, d'Israël et de Cisjordanie. En Cisjordanie les participants à l'étude ont dit que les pénuries avaient pour causes les fermetures de routes, les points de contrôle, les couvre-feux et le conflit militaire.

La deuxième étude, intitulée « Sentinel Surveillance System », examine les capacités des familles à acheter de la nourriture. Plus de la moitié des Palestiniens interviewés ont indiqué avoir dû diminuer leur consommation de nourriture : les principales raisons citées sont le manque d'argent (65 %) et les couvre-feux (33 %). 53 % des foyers ont avoué avoir dû emprunter pour faire l'achat de nourriture; le plus grand nombre des foyers dans cette situation se retrouvent à Bethléem, au nord de Gaza, à Jéricho et à Gaza. Approximativement 17 % des foyers ont dû vendre certains de leurs biens pour acheter de la nourriture; les taux les plus élevés se retrouvant à Gaza et à Khan Younis. 32 % de tous les foyers ont déclaré acheter moins de pain, de pommes de terre et de riz, trois éléments de base de l'alimentation des Palestiniens.

Ces études sont soutenues et financées par CARE International grâce à une subvention de la US Agency for International Development (USAID). Les études sont exécutées par l'Université Al Quds et le Global Management Consulting Group, avec l'appui technique de l'Université Johns Hopkins et le soutien sur le terrain de l'Americain Near East Refugee Aid (ANERA). Le rapport complet sera disponible en septembre prochain.

L'étude des foyers est basée sur un échantillonnage au hasard à trois niveaux de 1 000 foyers en Cisjordanie et à Gaza. Les résultats préliminaires regroupent des données sur la malnutrition et l'anémie récoltées auprès de 936 enfants et 1 534 femmes pouvant avoir des enfants mais qui ne sont pas enceintes (de15 à 49 ans). Les résultats préliminaires de la « Sentinel Surveillance System » sont constitués de données cumulatives recueillies lors de quatre collectes (1 280 foyers à ce jour) et incluent des données sur la sécurité de l'approvisionnement en nourriture d'une évaluation continue. Le nombre total de foyers à être interviewés une fois durant la période d'étude est de 10 240 (20 foyers dans des ensembles urbains et non-urbains à toute les deux semaines dans les 16 districts de Cisjordanie et de Gaza). Ces foyers ne sont pas les mêmes que ceux de l'étude « Nutritional Assessment ». Toutes les personnes qui ont amassé les données sont des étudiants de l'Al Quds School of Public Health et possèdent des baccalauréats ou des maîtrises en médecine et/ou en santé publique en plus d'avoir de l'expérience dans la collecte de données.

Un rapport complet sera diffusé en septembre prochain. Des mises-à-jour périodiques seront disponibles sur le site Internet de CARE Cisjordanie / Bande de Gaza : www.carewbg.org, ainsi que le www.care.org.

West Bank/Gaza - Lucy Mair, Tel: +972-(0) 54-542-751, e-mail: lucymair@yahoo.com